Londres, le temps de quelques jours

londres city image à la une

Située à, à peine, une heure de Paris en avion, Londres fait partie de ces destinations incontournables que l’on peut visiter le temps d’un week-end ou pour plusieurs jours. C’était la deuxième fois pour moi que je me rendais dans la capitale Britannique, et la hâte n’avait pas disparue.

Je vous l’accorde, quelques jours pour visiter une ville comme Londres, c’est peu. Mais cela peut suffire pour visiter bon nombre de lieux incontournables et se laisser aller dans les nombreuses rues londoniennes.
Londres est une ville très étendue et sur place on s’en rend très vite compte. Il a fallu compter sur de très bonnes chaussures et ne pas lésiner sur les kilomètres (66 pour être précis) pendant le séjour mais ça en valait assurément la peine. Tour d’horizon d’une ville qui regorge de surprise.

Jour 1: Picadilly Circus, Tower Bridge, British Museum et bien d’autres encore…

Le premier jour au matin, après s’être rapidement aventurés du côté du Covent Garden, nous sommes passés par Chinatown. Un quartier de Londres situé à quelques minutes de notre hôtel, le Stand Palace Hôtel. Enfin, une ville dans la ville où la culture chinoise y est très forte. Facilement reconnaissable grâce à ses imposantes arches et ses nombreuses lanternes rouges.

londres illustration chinatown

londres illustration chinatown

Peu de temps après, nous rejoignons tout doucement le coeur de la ville. Je regrette déjà de ne pas avoir pris de gants avec moi. Si les températures indiquées ne sont pas excessivement basses, le vent, lui, ne pardonne pas. Sur notre route, on passe notamment par Picadilly Circus, le Trafalgar Square et Waterloo Place avant de prendre le bus en direction du Tower Bridge.

londres city illustration

Le Tower Bridge à Londres, c’est bien plus qu’un monument. Avec le palais de Westminster, le Tower Bridge constitue le pont à bascule le plus célèbre au monde. Edifice gothique que l’on reconnaît assez aisément. En effet, elle enjambe la Tamise et prend place à quelques pas du City Hall, de l’hôtel de ville et de la Tour de Londres. Impossible à manquer.

En parlant du City Hall… nous y voilà. Depuis cet endroit, on à une belle vue sur la rive d’en face et sur le Tower Bridge lui même. Un quartier moderne, très visuel aussi. Depuis l’intérieur des bâtiments, on imagine le beau spectacle que cela doit donner.

Après avoir pris le temps de reprendre des forces sur les douze coups de midi, nous repartons en direction du Tower Bridge et du Trafalgar Square. Là-bas, on y prend un autre bus. En direction, cette fois-ci, du British Museum dont je parlerais plus en détails dans un autre article.

illustration british museum

On pourrait facilement passer des heures dans ce genre d’endroits très riche et pleins de surprises. Une fois notre visite terminée, on décide de rentrer quelques temps à l’hôtel avant de sortir de nuit. Notamment au Picadilly Circus qui offre un joli spectacle avec tous ces écrans larges. Cet endroit, c’est un peu le centre nerveux de la ville, très dynamique et surtout entourée de magasins, bars et restaurants!

illustration picadilly circus nuit

illustration taxi ville nuit

Jour 2: Buckingham Palace, Natural History Museum et Sky Garden

A l’heure du réveil le deuxième jour, c’est avec beaucoup d’étonnement que s’ouvre sous nos yeux Londres et son joli manteau blanc. Ce n’était pas vraiment prévu dans le programme mais, au moins, on pourra se vanter d’avoir vu la capitale sous la neige.

illustration londres neige

A l’heure du petit-déjeuner, on se dirige vers le Peggy Porschen Cake, une adresse à la mode pour manger des cupcakes en tout genre. Mais, nous devons l’admettre, l’adresse est sympa et si vous êtes à la recherche d’un joli salon de thé, l’endroit pourrait vous satisfaire! Ce charmant endroit devrait combler les âmes les plus gourmandes d’entre vous.

illustration peggy porschen cake

Cap ensuite sur le Buckingham Palace pour assister à la relève de la Garde qui se tient chaque jour à partir de 11h. Ce jour-là, plusieurs milliers de personnes étaient amassées autour de la statue principale et devant les bâtiments. Entre tradition et cérémonie, la relève de la garde constitue une véritable attraction touristique.
Vêtus de leur tenue habituelle et de leur célèbre coiffe à poils, les gardes défilent sous le rythme de la musique jusqu’aux grilles du Palais. Cette relève entre l’ancienne et la nouvelle garde se fait également en musique et parfois même sur des chants un peu plus populaires. Lors de notre passage, c’est Star Wars qui était à l’honneur. Une fois fait, l’ancienne garde quitte le Palais à pied ou à cheval pour rejoindre la caserne de Wellington.

illustration buckingham palace

Chaque pas des gardes est calibré en fonction de la musique, tout est question de finesse. Et un conseil: choisissez bien votre place. A l’approche de la relève de la garde, il vous sera presque impossible de circuler librement.

illustration agent buckingham palace

Le ventre creuse, on a un peu faim. On décide de se ressourcer doucement mais sûrement dans l’un des nombreux Five Guys de la ville. J’en avais beaucoup entendu parler et je ne pouvais pas repartir sans y avoir goûté. Juste après, nous nous mettons en route vers le Natural History Museum dont je parlerais également plus en détails dans un futur article. Néanmoins et la encore, une véritable surprise.

illustration natural history museum

natural history museum

Là-bas, le temps passe vite, trop vite. Nous sommes déjà rapidement à la moitié de l’après-midi et notre prochaine destination, le Sky Garden, nous impose d’être sur place à 16h (réservation oblige et obligatoire). Mais c’est sans compter sur notre organisation qui ferait frémir les personnes les plus ponctuelles.
Bref, 17h15: nous y voilà enfin. En place dans la queue, on se demande si on sera encore acceptés étant donné notre retard assez conséquent. Plusieurs personnes sont en charge de la vérification des réservations et l’entrée se fait via des portiques où l’on doit scanner les papiers.
Mais le voyant rouge indiqué ne semble pas vouloir nous laisser entrer. Normal, dirons-nous, étant donné que notre réservation était déjà dépassée de plus d’une heure et donc, plus valable. Par chance, les agents sur place ont cru à une mauvaise impression des papiers et ont fait usage de leur “pass” pour nous laisser passer. Thanks god.
Enfin, après quelques minutes d’ascenseur, nous voilà tout en haut du bâtiment, au 35, 36 et 37ème étage.

illustration sky garden

Le Sky Garden constitue un jardin à près de 155m de hauteur et avec une vue à 360° sur Londres. La visite nous est totalement libre et nous laisse le plaisir de déambuler dans les différentes allées offrant des vues sur le Shard, le Tower Bridge ou encore la Tour de Londres. Le Sky Garden c’est le genre d’endroit où il fait bon pour aller boire un verre (ou plus) et se détendre tout en contemplant la richesse du paysage.

illustration sky garden

illustration vue depuis sky garden

Jour 3: Big Ben, London Eye, Nothing Hill et Cathédrale St’Paul

Il constituera un de nos principaux regrets durant notre séjour: Big Ben. J’étais déjà amoureux du palais de Westminster et de sa grande horloge lors de ma première venue dans la capitale. Depuis, celle-ci à depuis peu décidée de se refaire une beauté. En effet, due à certains travaux considérables, Big Ben laisse désormais place à une bâtisse entourée d’échafaudages. Elle laissera son carillon muet pendant près de 4 ans. Néanmoins, cela reste un incontournable et il faut s’y rendre au moins une fois. Ne serait-ce que pour passer sur le pont, le traverser et avoir de très beaux points de vues sur le London Eye et le palais de Westminster.

illustration london eyeLe chemin du London Eye nous emmène naturellement vers le Hungerford Bridge, un joli pont en acier plus connu sous le nom de Charing Cross Bridge.

illustration point millenium

Cap ensuite sur une destination un peu plus lointaine mais pas moins inintéressante. Nothing Hill et ses rues aux façades couleurs pastel. Tout un quartier mis en lumière par le film “Coup de foudre à Nothing Hill”. Et avec la participation de Julia Roberts et Hugh Grant! Ce quartier est également célèbre pour la Portobello Road qui accueille le marché d’antiquité le plus populaire de Londres.

nothing hill illustration

Et il est vrai qu’on a directement cette impression d’être dans un décor de film, où tout est soigné. Beaucoup de personne n’hésite à se poster devant les habitations ou sur les perrons pour se prendre en photo.

illustration nothing hill

illustration nothing hill

Nous avons ensuite rejoint le centre-ville, visité le M&M’s World (on a un peu, beaucoup craqué…) avant de retourner Covent Garden. Dans l’après-midi, on a souhaité s’arrêter quelque temps au niveau de la Cathédrale St Paul avant de partir pour l’aéroport.
Depuis le One New Change, le centre commercial situé juste à côté, la vue vaut vraiment le détour.

illustration one new change

illustration cathédrale st paulDe manière générale, on gardera à coup sûr un excellent souvenir de la capitale Britannique. C’est une ville extrêmement riche, dotée d’innombrables coins et recoins à visiter sans modérations. On a eu du mal à comprendre le système des bus mais une fois assimilé, tout était beaucoup plus simple. En effet, il aurait été difficile d’envisager un tel séjour et un tel programme sans l’usage des transports en commun.

Comme à mon habitude, je vous glisse ci-dessous une vidéo que j’ai réalisé à cette occasion. Bon visionnage !


Et vous? Êtes-vous déjà aller à Londres? N’hésitez pas à me donner vos impressions en commentaires! 🙂

Partager cet article :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *