Exploration d’un ancien Sanatorium – URBEX #5

Vue extérieure du Sanatorium

À l’abandon depuis plus de 10 ans, je suis allé – avec quelques ami(e)s – visiter un ancien Sanatorium désaffecté de l’Est de la France. Cette ancienne bâtisse datant de 1899 était à la base une vaste unité médicale destinée à soigner les personnes atteintes de la tuberculose. Cette maladie causée par une insalubrité des logements, l’hygiène déplorable des usines et la pénibilité du travail était l’ennemie de la santé au début du XXe siècle.

À partir des années 70, le lieu fut réhabilité en tant que centre médical et garantissait un air pur à ses nombreux clients. L’entrée s’y fait par une longue route entourée de prairies et d’arbres. Au-delà du parking se dessine rapidement les barrières du bâtiment avant que ne se dévoile l’immense architecture de quatre étages. Un lieu qui m’a rapidement rappelé une ancienne exploration d’une clinique abandonnée. On avait vite hâte de rentrer à l’intérieur et la pluie fine qui commençait à tomber nous y incitait également.

Pendant longtemps, les bâtiments ont eu la réputation d’être hanté avec notamment la présence d’un “fantôme” veillant sur les lieux et donnant des sueurs froides à ses visiteurs. Des faits qui ont rapidement passés la frontière de la région et qui ont suscités l’intérêt de nombreux spécialistes en la matière.

Un lieu vidé de son histoire

Mais aujourd’hui, ce qui constituait un des sanatoriums majeurs de la région est devenu un lieu vide d’intérêt. À tel point, qu’il peut être parfois difficile d’y ressentir une atmosphère et de s’imaginer l’histoire de l’endroit avant sa fermeture. Les longs couloirs et les nombreuses chambres aux hauts plafonds – pour offrir un air suffisant aux patients – laisse place à un site complètement déshumanisé. Radiateurs, sanitaires, réseaux électriques… plus rien n’est resté. Seul subsiste quelques machines dans une arrière-salle du 3ème étage destinées à la désinfection de la literie car trop volumineux à déplacer.

Très connu et surtout très visité, la majeure partie des pièces du Sanatorium – pour ne pas dire toutes – présentent de nombreuses cicatrices des squatteurs, pilleurs et casseurs.

Depuis quelques mois, l’ancien édifice a enfin trouvé preneur et a été revendu. Un vaste projet de réhabilitation des 35 000m² qui devrait, à l’avenir, donner vie à une résidence seniors.

À suivre…

Grafiti illuminant une pièce du sanatorium

Un autre graffiti du sanatorium

Sur les quatre étages du Sanatorium, s’étalent ces longues allées extérieures. Idéales pour des promenades aux allures de galeries de cure d’air.

Terrasse du sanatorium

Zoom sur une machine du Sanatorium

Couloir du Sanatorium

Escaliers vu du dessus

Terrasse du quatrième étage du Sanatorium

Véritable proie des vandales en tout genre, nos pas craquent sous les nombreux morceaux de verres, de bois et de débris qui jonchent le sol.

Bris de verres jonchant le sol

Escalier du premier étage du Sanatorium

Entrée extérieure du Sanatorium

Partager cet article :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *